26/02/09 - PUB & DESIGN
Domi Domi

Save your logo : la très fausse bonne idée de Lacoste



13 commentaires | Partager sur : Facebook 
Tags : , , ,

Save your logo : la très fausse bonne idée de LacosteJe m’étais bien dit en commençant ce blog que j’en profiterai pour faire connaître toutes ces bonnes nouvelles pour la planète qui me rendent optimiste sur notre avenir. Et effectivement, il ne se passe pas un jour sans que je découvre une entreprise qui annonce un engagement social ou environnemental… sauf que, à trop vouloir faire et faire savoir, on oublie de faire bien. Et la dernière campagne de LACOSTE en la matière me paraît un exemple du loupé parfait. Pour ceux qui seraient passés à côté (et ils doivent être rares parce qu’en matière de com, LACOSTE est excellent…), je résume : LACOSTE participe à une campagne appelée « Save your Logo » lancée par une ONG (Global Environment Facility) pour les marques qui veulent protéger l’emblême de leur logo. C’est ainsi que LACOSTE donne 1,5 millions d’euros pour sauver les crocodiles…enfin plutôt certaines espèces de crocodiles qui sont menacées. En soi, déjà, la campagne est absurde au regard de celui qui connaît la biodiversité et qui sait parfaitement qu’on ne protège pas une espèce sans tenir compte de son milieu et surtout sans prendre en compte les urgences de la biodiversité (et en ce moment, ce n’est pas vraiment le crocodile, l’urgence). Par ailleurs, il est encore plus absurde d’imaginer qu’on ne va protéger les espèces que parce qu’elles ont la chance d’être choisies pour un logo ; les autres peuvent disparaître en silence ? Par ailleurs encore, on n’a jamais vu un travail de biodiversité guidé par une entreprise qui n’est pas spécialiste du sujet. A quand les ONG qui dessinent des chemises LACOSTE ? Par ailleurs encore, avec 1,5 millions destiné à une espèce, que fait-on quand l’espèce est protégée et que les sommes ne sont pas épuisées ? on trouve un nouveau petit programme de terrain pour sauver un oeuf d’alligator au fin fond de l’afrique ? Et, pour bien faire, doit-on lancer un programme de protection de la virgule pour Nike ? du chien de compagnie pour Agatha ? Vu le nombre de marques (Crédit Lyonnais, Lyon…) qui ont un logo avec un lion, on peut imaginer que le lion (qui n’est pas menacé) va bénéficier d’une manne suffisante pour envahir les milieux naturels et les détruire (n’oublions pas que l’envahissement d’une espèce est aussi déséquilibrant pour un écosystème que sa disparition). Mais j’imagine qu’ils ont dû penser à tout ça les scientifiques de GEF…

Là où je m’inquiète vraiment c’est quand une entreprise oublie à ce point de se concentrer sur son impact et se distraire dans des zones marketopublicitaires  aussi douteuses. Je pense qu’il est nécessaire de rappeler à ces messieurs dames de LACOSTE qui nous vendent tout ce coton que 25% des pesticides sont utilisés pour 2,5% des surfaces dans le monde. Ce sont les surfaces de coton qui sont largement arrosés de produits toxiques parce que la culture n’est pas destinée à l’alimentation et que les normes sont donc moins strictes. Ca n’a l’air de rien mais tous ces produits rendent impropres à la consommation les nappes phréatiques, polluent fleuves et rivières et tuent à petit feu les humains qui travaillent dans les champs. Alors avec tout le respect que je dois aux crocodiles, si j’avais été à la place de LACOSTE, j’aurais plutôt investi 1,5 millions dans la protection des rivières ou l’aide à des cultivateurs pour passer au coton biologique !


Autres articles à découvrir :

Vous aimez cet article ?

13 commentaires sur cet article

  • Manu a écrit :

    Pour ma part je trouve que c’est une vraie bonne idée … à condition bien sûr de ne pas se limiter à sauver les gentils crocodiles mais leur environnement plus largement, comme le souligne l’auteure…

    Après que pour les besoins de la com’ (et de la cause) on parle de « save your logo » et qu’on s’intéresse aux crocos, tant mieux, tant pis, mais c’est plutôt rigolo. A l’inverse, le WWF qui a le panda pour emblème, sauve très peu de panda, mais fait plein d’autres choses, dans la vraie vie ! Nul doute que ces 1,5M d’euros dépensés par Lacoste, seront affectés à des choses plus vastes que la simple conservation d’une espèce.

    Bien entendu cela n’est pas applicable à toutes les causes, ni à tous les logos (toujours d’accord avec l’auteur) : et si Disney se mettait à sauver les souris ?

    • Bonnie a écrit :

      Merci Domi, d’avoir écrit avec une argumentation brillante et l’expertise qui me manque sur le sujet, ma réaction réflexe à la vue de cette campagne. Pour ma part, effectivement, j’ai pensé un truc du genre « et si t’es pas un croco, tu peux crever tranquille » ou « moi, j’ai pas de bestiole dans mon logo, je suis peinard rapport à mon empreinte carbone ».
      J’ai eu la même réaction en lisant le Elle eco friendly de la semaine dernière, à te rendre moitié schizo, où on te dit une page sur deux que « consommer, c’est le mal » pour ensuite te recenser sur l’autre page toutes les babioles qui feraient du bien à la planète…
      Alors oui, bien sûr, vaut mieux ça que l’inverse. Mais bon, faudrait voir à pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages…

      • The Célinette en mode Geekette a écrit :

        Je partage ton point de vue, avant de sauver les crocodiles, il faut sans doute sauver la planète en passant par des modes de productions (et de diffusion) respectueuses de l’environnement.

        • stef a écrit :

          Jamais lu un article d’aussi mauvaise foi ! En substance qu’est-il dit : Il faut laisser aux spécialistes toute initiative de ce genre En suivant cette logique, on supprime toute les fondations privées, qui sont souvent des émanations de grandes entreprises dont l’activité n’est pas liée à l’objet de la fondation. Il est reproché à Lacoste de ne sauver QUE certaines espèces, en l’occurence des crocodiles. Effectivement Lacoste n’a pas vocation à sauver la terre entière, mais cette initiative qui consiste pour une entreprise à financer des programmes de sauvegarde d’une espèce dont elle utilise l’image n’est pas plus idiote qu’une autre, je dirai même qu’elle réintrofduit un peu d’éthique dans une monde industriel plutôt gouverné par le profit. Si, à l’exemple de Lacoste, d’autre enseignes prestigieuses et argentées participe à cette belle idée, pourquoi bouder cette opportunité. désolé de ne pas faire d’angelisme, mais il être honnête ne nuira pas dans ce débat : l’argent est le nerf de la guerre. Et si aujourd’hui les états ne remplissent par leur rôle de financiers à l’égard de tous les programmes de sauvegarde de la biodiversité, pourquoi faire la fine bouche devnt les initiatives privées, soit-elles aussi des opération de communication. Cité ironiquement des marques comme Nike ou Agatha, c’est oublié un peu vite d’autres grandes marques telles que Puma qui pourrait effectivement donner pour la sauvegarde de leur animal fétiche (le puma à quasiment disparu des régions de l’Amérique de l’Ouest). Enfin le refrain sur le coton bio est désolant de naïveté ou de mauvaise foi : le coton est une agriculture anti-écologique au possible, on le sait, elle cosomme énormément d’eau. Et le coton bio n’échappe pas à la rêgle. On peut toujours accusé Lacoste d’utiliser du coton dans ses vêtements, mais pour le coup, force est de reconnaitre qu’il est loin d’être le seul dans ce cas… Bref, Domi nous signe là un bien bel article qui ne déplairait pas à Claude Allegre, plein de contre-vérités et de screugneugneu attitude !

          • Creg a écrit :

            Bonne ou mauvaise idée? Dans tous les cas, une idée qui pense à la planète. Bravo pour l’initiative « Save your logo ».

            Chère Domi, je n’ai pas la même inquiétude que vous. La mienne se place plutôt sur la gestion « proprement » dite de ces millions. Surtout en connaissant le passé du meneur d’idées, Olivier Chiabodo, tout de même, très impliqué dans le naufrage de l’Arche. En revanche, je place toute ma confiance aux partenaires : Lacoste, la Maaf et en tous les amis des bêtes, pour bien surveiller tout çà !

            Cher Stef,
            Il est toujours bon de rappeler que le coton est la 3ème culture la plus consommatrice d’eau, juste après le riz et le blé et que Lacoste n’est pas la seule marque à l’utiliser.
            Jusque-là vous avez raison.
            Mais il va bien falloir que Mr. Crocodile pense à se moderniser non?
            C’est bel et bien fini le temps où on achetait la marque. Maintenant on sait tout sur ce que l’on consomme. Ne les incitez pas au « sommeil ».
            En vous souhaitant une excellente soirée.

            • seb a écrit :

              Quel cynisme et quelle navrante vision du monde. Mépris et égocentrisme ressortent fortement dans ce pseudo-texte. Tout ce qui peut contribuer à sauver la biodiversité est le bienvenu.

              • rya63 a écrit :

                Bien sur, l’argent investi par Lacoste dans la sauvegarde de certaines espèces de crocodiles aurait pu être mieux utilisé ailleurs. Bien sur, c’est complétement marketing de s’investir dans une opération de ce genre… mais tu oublies une chose comme le disait stef, l’argent est le nerf de la guerre.
                Il existe à ce jour beaucoup de fondations/organismes qui œuvrent pour la protection de la planète, pour un monde meilleur, pour moins d’injustice et le mécénat existe de la part des marques depuis plusieurs dizaine d’années déjà… si les grosse entreprises qui dominent le marché ne se sont pas encore engagées dans ce genre d’actions alors une opération comme « Save your logo » peut parfaitement les y encourager. C’est tendance, moderne et écologique, parfait pour contribuer à une bonne image de marque.

                Oui, je sais, toujours l’image… mais en quoi les grosses entreprises auraient-elles une responsabilité plus importante que la notre pour sauver la planète au fond ? Parce qu’elles ont de l’argent ? Alors, est-ce que cela signifie que parce que moi, par exemple, je gagne environ 1000 euros par mois, je devrais payer les repas d’une personne qui n’a pas d’argent pendant tout le mois ? Ce serait très noble certes mais ce n’est pas la vraie vie. A force de se concentrer sur l’échange en lui-même, Lacoste donne de l’argent dans le cadre de Save your logo, on oublie une réalité : une entreprise c’est avant tout une entité qui doit gagner de l’argent.

                Dans ce genre de campagne, en tout cas, chacun y trouve son compte. Les crocodiles auront la vie sauve, la marque Lacoste gagne en image et en plus ils contribuent à médiatiser une opération de communication « Save your logo » qui aurait pu passer inaperçu.

                On peut citer en référence le blog BD « Mon beau sapin » : http://moderateur.blog.regionsjob.com/index.php/post/Mon-beau-sapin-:-le-blog-BD-caritatif-de-Noel
                qui proposait une BD d’un artiste connu par jour sur son blog. A la fin de l’opération, selon le nombre de visites, Orange verserait une somme proportionnelle pour acheter des cadeaux à des enfants défavorisés… là aussi, on pourrait chipoter, et pourquoi on ne verse pas cet argent pour sauver la planète, les réserves d’eaux, donner à manger aux enfants etc… mais à la place, on devrait se dire que « c’est déjà ça », tout est bon à prendre pour apporter de l’espoir et du bonheur aux gens et à la planète mais inutile de se leurrer, c’est l’humanité qui la mène à sa destruction et il est bien trop tard pour faire marche arrière…

                ps : désolée ct long :)

                • Fab a écrit :

                  Digne d’un article de Elle ou Marie-Claire, ce pamphlet en forme de réquisitoire, s’il manque cruellement de fond, a au moins l’intérêt de mettre en lumière un phénomène nouveau et en plein essor: le « philanthro-capitalisme », pour reprendre la formule de Virginie Seghers, auteure ayant consacré un ouvrage au sujet. L’initiative de « Save your Logo » est salutaire à plus d’un titre:
                  - elle incite les grandes sociétés à investir pour des causes environnementales et/ou d’intérêt général
                  - elle contribue à forger dans l’opinion publique une meilleure image de ces sociétés
                  - elle vient pallier l’inertie ou l’impuissance des Etats vis-à-vis de causes qui parfois dépassent leurs frontières
                  Cette philantropie n’est cependant pas désintérésée; au delà d’un simple coup marketing, cette opération permet à l’entreprise concernée de bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables: 65 % des sommes investies par l’entreprise donatrice sont déduites de ses impôts.
                  Cette déduction fiscale, et partant l’économie réalisée, semblent être la condition sine qua non d’un engagement des entreprises privées à donner, car rappelons le, celles-ci n’ont pas à l’origine vocation au mécénat et à la philanthropie.
                  Gageons donc que l’intiative « Save your Logo » fasse des émules et convertisse, dans l’intérêt commun, le plus grand nombre d’entreprises!

                  • GazL a écrit :

                    Je suis d’accord avec Seb : tout ce qui peut contribuer à préserver la biodiversité est le bienvenu !! Ces marques pressent comme des citron la symbolique de ces animaux et végétaux, il est temps de leur rendre la pareille. Bien sûr, personne n’est dupe, on se doute bien qu’il y a un intérêt commercial au passage…

                    Ah là là, toute cette énergie rédactionnelle pour critiquer une très bonne initiative !!

                    • navyblu a écrit :

                      Je pense que l’auteur de la « très fausse bonne idée » et les autres détracteurs devraient se renseigner avant de critiquer. Il n’y a qu’une petite part de la somme qui part à l’espèce du logo, le restant part à la protection d’espèces beaucoup moins charismatiques mais qui ont vraiment besoin de protection. Aller voir sur le site save your logo. Pour Ceux qui critiquent (encore une fois sans savoir? C’est très français comme réaction!) Olivier Chiabodo, est salarié sur cette ONG, il n’a pas accès à la partie financière puisque ces fonds privés rejoignent directement un fond commun européen. Quant au naufrage de l’arche comment peut on etre d’aussi mauvaise foi sans, encore une fois savoir ce qui s’est passé et juste véhiculer une « cabale »: Il s’est investi à titre personnel financièrement sur l’arche, c’était un projet novateur, trop tôt surement car les médias en France, n’était pas prets, les canadiens ont profité largement des diffusions. Ces émissions ont quand même permis de sauver un ilot de la construction effrénée d’un hotel sans recyclage des eaux usées qui se déversaient dans le lagon. Olivier à réussit a faire bloquer le projet qui devait rapporter des centaines de tonnes de riz aux seychelles qui en manquaient et à faire lever les excédents céréaliers pour faire livrer les fameuses tonnes manquantes et qui pourrissent chez nous. Il y a eu beaucoup d’ations similaires du à L’arche, il est dans l’ombre et ce n’est pas quelqu’un qui va chercher la lumière par rapport à ces actions. C’est facile de critiquer en restant au fond de son salon et en descendant ses bouteilles en plastiques dans la poubelle du tri, et en se prenant pour un pur, passer à l’acte, hypothéquer tout pour un projet, mettre sa famille en danger financièrement pour une cause qui est notre devenir en est une autre, alors au lieu de passer du temps à critiquer vous feriez mieux d’en faire autant, ainsi cela sera vous le sujet des critiques des témoins oisifs

                      • domi (author) a écrit :

                        Contente de voir que ce post suscite encore autant de réactions. toutes ces polémiques sont autant de signes de l’intérêt que vous portez au sujet et du désir de ne pas avaler n’importe quelle couleuvre. Cependant, je vous rassure, je sais de quoi je parle et je ne suis pas la seule à en parler. De vrais journalistes ont enquêté (http://www.mood-for.fr/quand-charlie-hebdo-parle-de-mood-for/). C’est bien qu’il y ait des fervents supporters de Chiabodo (peut être un membre de sa famille mise en danger financièrement ?) mais il y a aussi un procès en cours qui tendrait à prouver que tout ne soit pas si « pur » que ça…Par ailleurs, si je restais à critiquer au fond de mon divan, je pense que je ne serais pas la cible de commentaires insultants de ce type… bonne journée à tous !

                        • navyblu a écrit :

                          Non je ne suis pas de sa famille (toujours la cabale, hein?) ni fervent supporter, je dis juste que d’essayer de faire c’est mieux que de critiquer les autres qui essaient de faire, et qui dit procès dit coupable? Waouh çà fait peur de la part de vrais journalistes. Le monde est rempli de procès avec innocents, victimes et coupables, mais apparemment il n’y a que des coupables chez les vrais journalistes. Eh bien que d’énergies perdues a médire au lieu d’agir….

                          • Julio a écrit :

                            Navyblu lire tes posts est un bonheur sans nom. Si tu n’es pas de la famille d’OC (ce dont je doute fortement) alors d’évidence tu as été marabouté ou d’une naïveté abyssale; d’évidence tu ne connais absolument rien aux affaires de ce grand homme qui « donne » tout pour la défense de la planète et de la faune. Prenons les choses dans l’ordre : 1°) Il me semble que tu devrais prendre quelques informations et vérifier certains faits avant de prendre la défense d’un si « grand homme ». 2°) Q’OC soit salarié de l’ONG, quant on connait l’oiseau : CQFD, ça cela n’étonnera personne; monter un truc aussi bien huiler, avec une caution politique en plus, sans que ça rapporte : non mais, tu le prends pour qui ? Ce serait intéressant de savoir le montant de ce salaire ? Mais surtout combien EN PLUS en remboursement de frais ? 3°) Le naufrage de son projet Noé Channel une « cabale » ? Il aurait investi son propre argent ce cette affaire ? Pour ton info, il a surtout investi l’argent de ses investisseurs dans une Ste Luxembourgeoise : Noé Channel SA (tient étrange déjà une structure Off-Shore… comme Noé Institute en Belgique) et il siphonnait lesdits fonds en créant les actifs au nom de sa société en France qui lui appartenait en totalité. Bref, pour faire court : indirectement il faisait financer à ses investisseurs des actifs (dont le Noé qui pourrit toujours à Lorient) qui lui appartenait en totalité. Pas mal comme système, non ? Pour info, la justice Luxembourgeoise a constaté les faits et confondu les 2 sociétés dans le cadre de la liquidation. 4°) Dans le cadre de la liquidation de Noé SA et de Carabin il a laissé tout le passif derrière lui et racheté, pour une bouchée de pain et via la société d’une proche, tout ce qui avait un quelconque intérêt financier (masters des « carnets de Noé ») et tous les actifs incorporels (marques, logos, etc..). 3°)Tu parles du Canada dans ton post : j’ai récemment rencontré l’un des investisseurs cités ci-dessus et la seule chose qu’il semble s’être passé au Canada avec OC c’est qu’il aurait été lourdement condamné pour le non paiement des salaires de gens qu’il avait fait travaillé sans jamais les payer. 4°) Bon, on ne parle pas ni des fournisseurs qu’il a planté, notamment à Lorient, ni des gens qu’il a fait travailler en France durant des mois en leur promettant des contrats écrits qui ne sont jamais arrivés et qui n’ont donc jamais été payé. Certains sont allés aux prud’hommes, mais le malin ayant bien pris soin de ne pas laisser de trace écrite, il semble qu’ils aient presque tous été déboutés, sauf un marin de Lorient qui a fait condamné Carabin & OC. 5°) Tu dis qu’OC officie dans l’ombre car c’est quelqu’un qui ne cherche pas la lumière par rapports ses actions. À MOURIR DE RIRE ! Quiconque le connait sait qu’il ne fait les choses QUE pour en retirer un bénéfice financier et, à terme, médiatique… car soyons clair, médiatiquement, à son grand damne, il est quand même sorti par la toute petite porte au fond à gauche (cf : affaire : Interville… ah, oui, d’après lui c’était aussi une cabale : persécuté le pauvre homme! Les gens sont méchants vous savez!) Et si dans le cas de SAVE YOUR LOGO, il avance à visage couvert c’est simplement qu’il traîne tant de casseroles que dès qu’il montre son nez, ses anciennes affaires et sa réputation remonte à la surface. J’engage les lecteurs de ce blog à faire quelques recherches sur Internet, pour découvrir ce que OC a tenté de faire disparaître du WEB : édifiant ! 6°) Il n’est pas non plus inintéressant de creuser un peu les CV et les parcours des dirigeants « officiels » du Fond de Dotation pour le Bio Diversité. Certaines fonctions sont tout de même un peu étrange lorsque l’on sait quel politique a soutenu et « légitimé » Save Your logo. Question : Tous ces gens sont-ils rémunérés ? Si, oui combien ? Et pour quel travail réel et effectif ? 7°) Sois certains qu’il y a un certain nombre de personnes a savoir qui est exactement OC et quelles sont ses méthodes; et s’il n’apparait officiellement nulle part, personne n’est dupe de ses réelles fonctions et de ses réelles motivations avec ce « programme à but non lucratif » sous caution politique. Apparemment une journaliste (très motivée !!!) fait actuellement une enquête sur OC et ses affaires pour un journal très « sérieux »; or il semblerait que certaines choses soient assez troublantes : a) il n’y a pas de Save your Logo ou de Fond de dotation pour le Bio diversité à l’adresse déclaré au registre des associations. b) Save Your Logo n’aurait aucune existence légale concrète ; le nom et les logos « Save your logo » sont justes des marques de commerces (cf: registres INPI) qui appartiennent en nom propre à OC (de telle sorte qu’il peut en faire ce qu’il veut, y compris se faire rémunérer pour l’usage de ses marques. c) qu’alors que le site Save Your Logo, précise : « En outre, dès lors que le fonds de dotation recevra des dons dans le cadre du mécénat, notamment lors d’appels à la générosité publique, il sera soumis au contrôle de la Cour des Comptes ». Il semble impossible de trouver ni à la cours des comptes, ni auprès de Save Your Logo les comptes détaillés de cette association à but non lucratif qui apparemment brasse pourtant pas mal d’argent. Et j’en passe et des meilleurs. Bref, quiconque connait OC comprendra et personne ne sera surpris. Et d’évidence on va entendre à nouveau entendre parler d’OC très bientôt. Sois certain que le seul animal qui importe vraiment OC et dont il prend le plus grand soin : c’est l’écureuil qui se niche au fond de sa poche.

                          Laisser un commentaire sur "Save your logo : la très fausse bonne idée de Lacoste"